Comment se déroule une étape en randonnée équestre ?

thumbnail

Au réveil

La chose la plus importante à faire dès le réveil est d’aller abreuver les chevaux. Cela permet également de vérifier que les chevaux vont bien. Ensuite, il faut les nourrir pour qu’ils aient le temps de digérer. Dans la mesure du possible, il est conseillé de nourrir tous les chevaux en même temps pour ne pas exciter les autres et éviter tout accident. Après le petit-déjeuner, le matériel peut être préparé tout en laissant les chevaux finir de manger. Vient ensuite le moment de panser les chevaux, leur curer les pieds et s’ils sont ferrés de vérifier l’état de la ferrure. C’est le guide qui déterminera le moment de seller. Cette action doit être soigneusement effectuée parce que le moindre pli du tapis peut blesser le cheval. Une fois l’équidé sellé, il faut systématique vérifier que les points suivants soient respectés :

 

  • Le mors est à sa juste place dans la bouche du cheval.
  • La sous-gorge est fermée mais pas serrée.
  • La muserole est placée à sa place (ni trop haute, ni trop basse).
  • La sangle est positionnée à environ un plat de main en arrière du coude.
  • La selle est posée juste derrière le garrot et est bien dégarrotée (une main doit passer entre le tapis et le garrot).
  • Le tapis est bien équilibré de chaque côté. Se placer derrière le cheval permet de s’en rendre facilement compte.
  • Les sacoches sont bien équilibrées pour ne pas faire pencher le tapis ou la selle d’un côté (attention : les quatre pieds doivent être à l’appui).

Avant le grand départ, il est nécessaire de proposer une nouvelle fois de l’eau aux chevaux. La dernière étape est d’ajuster le sanglage de la selle.

 

En selle pour la grande aventure !

Pour trouver sa place dans le groupe, il est préférable de demander conseil au guide. En effet, les chevaux sont souvent placés dans un ordre logique par rapport aux liens amicaux entre eux, par rapport à leur tempérament ou bien alors par rapport au niveau des cavaliers.  Il est courant de voir certains groupes commencer leur randonnée à pied pendant environ dix minutes. Ce moment permet aux cavaliers de se dégourdir les jambes et en même temps de vérifier que tout va bien au niveau des chevaux que ce soit au niveau de leur santé qu’au niveau de leur matériel. Par exemple, vérifier que les sacoches du cheval de devant soient bien mises et qu’elles ne bougent pas aux mouvements en avant. À pied comme à cheval, il faut veiller à garder une distance raisonnable avec le cheval de devant. Il ne faut pas être trop près mais il ne faut pas non plus laisser un écart s’installer. Si un arrêt quelconque s’impose, il faut prévenir les autres notamment le guide. Lorsque le moment est venu, il ne faut surtout pas oublier de ressangler la selle avant de monter. Lors de la randonnée, une fois à cheval il faut éviter de laisser son cheval brouter puisque cela pourrait inciter les autres chevaux à faire de même. Par contre, s’il grignote quelques feuilles d’arbre au passage, le laisser faire lui remontera le moral et lui permettra de profiter lui aussi pleinement de sa randonnée.

 

Etape de la mi-journée

Pour cette halte chaque guide a ses habitudes. Si les chevaux ne sont pas dessellés, ils sont néanmoins débridés et légèrement désanglés pour leur permettre de se reposer. Il faut faire attention à ce qu’il ne se roule pas car cela pourrait être dangereux pour lui et cela peut aussi abîmer le matériel. C’est aussi l’occasion de proposer de l’eau aux chevaux et éventuellement une ration. C’est bien entendu le moment pour les cavaliers de casser la croûte !

Si la décision est prise de desseller les chevaux, les selles doivent être posées à l’envers contre un arbre. Les tapis qui sont mouillés peuvent être étendus à l’envers sur une corde ou bien posés par terre face mouillée vers le haut. S’ils ne sont pas mouillés, il est possible de les poser sur la selle pour protéger celle-ci. Pour le filet, il est préférable de ne pas le laisser par terre, mais plutôt de le suspendre à une branche.

 

La fin d’une journée de périple

Une fois arrivé au gîte, les chevaux doivent être chouchoutés et bien installés pour pouvoir être en forme le lendemain. Pour finir la journée en beauté, il ne reste plus qu’à aller profiter d’une bonne soirée et écouter de supers anecdotes !

Autres articles sur le même thème :

Que faut-il reviser pour le Galop®2 ?

Que faut-il reviser pour le Galop®2 ?

Pour obtenir son Galop ®2, un cavalier doit réussir deux tests

Des vacances à cheval

Des vacances à cheval

Des vacances à cheval ce sont des souvenirs, du plaisir, et beaucoup de découvertes

Que faut-il reviser pour le Galop®4 ?

Que faut-il reviser pour le Galop®4 ?

Pour obtenir son Galop ®4, le cavalier doit réussir plusieurs tests.