Comment choisir son cheval de randonnée ?

thumbnail

QUEL CHEVAL CHOISIR ?

            Beaucoup de chevaux sont polyvalents et sont capables de faire pleins de choses différentes. Il faut diversifier ses activités afin de l’entrainer aussi bien à sauter, qu’à randonner et pourquoi pas même un jour à l’atteler. Il deviendra un cheval plein de qualités physiques, mentales et surtout très attachant car à travers ces disciplines un lien se développera entre vous.

            Le premier conseil est de ne pas acheter le premier cheval que vous trouverez joli. Certes il faut qu’il vous plaise, mais il faut aussi qu’il présente les qualités nécessaires pour la randonnée.

           

           Ensuite, je conseille de ne pas prendre un cheval trop jeune parce qu’il faut attendre qu’il ait au moins 5 ou 6 ans pour lui demander de réel effort. De plus, un cheval mature peut enseigner beaucoup de choses, améliorera votre équitation et vous permettra de profiter de la randonnée en sa compagnie. Privilégiez un cheval de moins 1.60 mètre au garrot, parce qu’en randonnée on descend et on monte souvent de notre cheval et cela facilitera cette action. Par ailleurs, un petit modèle passe plus facilement partout qu’un grand gabarit.

 Si on s’éloigne un peu de la randonnée, il est préférable que le cheval ait des papiers de race reconnue parce que cela est obligatoire pour participer à des épreuves de compétition de niveau amateur et pro dans n’importe quelle discipline.

            Il y a de bons chevaux dans toutes les races, alors choisissez celle que vous préférez ! En ce qui concerne le choix du sexe, les poneys les plus calmes sont les hongres (un mâle castré), mais l’avantage d’une jument et qu’elle peut avoir un/des poulain(s). Je déconseille de prendre un entier (mâle non castré), surtout si c’est votre premier cheval, parce qu’ils deviennent très nerveux lorsqu’ils sentent une jument ce qui les rendent difficilement approchable des autres.

 

UN CHEVAL RUSTIQUE

            Avoir un cheval rustique est important lorsque l’on pratique la randonnée. En effet, c’est une grande qualité puisqu’il s’adapte à toutes sortes de changements notamment climatiques. La rusticité lui permet de ne craindre ni le chaud, ni le froid et de se contenter parfois de la nourriture trouvée sur la route.

            Il est préférable de choisir un poney sociable, puisqu’en randonnée il faut qu’il puisse s’entendre avec les autres équidés et ne pas qu’il cherche à se quereller avec le premier cheval venu. De plus, il faut favoriser un cheval calme et pas trop peureux parce que si ce dernier prend peur et fait demi-tour à la simple vue d’un papier qui vole, il sera difficile de se promener sereinement. Un bon cheval de randonnée marche en tête et ne pas suivre bêtement les autre, il doit également être capable de partir seul. Une autre qualité est qu’il doit être patient et pouvoir rester attaché calmement un peu partout.

            En plus de toutes ces qualités, le cheval devra pouvoir se contenter d’être hébergé dans un logement de fortune dans des gîtes ou passer la nuit dans un parc ou bien même encore à l’attache en randonnée lorsqu’il n’y a pas d’autres solutions.

 

            Au niveau des aptitudes physiques qu’il doit présenter, il faut s’assurer qu’il ait de bons sabot, c’est-à-dire, que sa corne soit solide et ne s’use pas trop vite. S’il est envisagé de ferrer le cheval, il faut vérifier que ses sabots soient en état de les accueillir.

            Un bon compagnon de randonnée doit avoir un dos porteur, il faut éviter les chevaux aux dos ensellés (creux) ou présentant un défaut. Par ailleurs, un passage de sangle bien marqué évite également le risque de blessure à cet endroit sujet au frottement. Un autre critère est des bons aplombs qui déterminent l’équilibre de l’animal. En général, tous les chevaux ont des bons aplombs, mais il arrive que certains soient déséquilibrés ce qui favorise les chutes ce qui peut être dangereux.

            L'idéal est d’avoir un cheval avec un bon pas car c’est l’allure de base de la randonnée. Il faut aussi pouvoir maitriser son galop, parce qu’un cheval qui essaye de prendre la main en allure supérieure peut poser des problèmes à l’extérieur.

 

            Le dernier conseil que je peux vous donner c’est de choisir un cheval avec qui vous vous entendez bien, comme un meilleur ami à qui vous pouvez faire entièrement confiance. Alors bonne chance pour votre recherche de la perle rare !

 

Autres articles sur le même thème :

Randonner dans les pays limitrophes à la France

Randonner dans les pays limitrophes à la France

La randonnée à cheval permet de découvrir le territoire français et son patrimoine. La randonnée équestre ne se limite pas à son pays, il est possible d’aller plus loin et découvrir les pays...

Randonner à cheval en hiver

Randonner à cheval en hiver

Il n’est pas question de laisser en cheval en box même lorsque le temps change et que le froid s’installe. Il a lui aussi besoin de faire fonctionner ses muscles même en hiver ! Comme les températures...

L'accès à des zones particulières

L'accès à des zones particulières

Le plaisir de la randonnée qu’elle soit attelé ou monté est qu’elle représente la beauté et la liberté. C’est pourquoi les randonneurs sont souvent attirés par des itinéraires qui font découvrir...